Qu'est-ce que l'ARPAR, et comment utiliser cet indicateur ?

Pour vous accompagner au mieux dans la gestion de votre hôtel, SERFI s’appuie sur des indicateurs fiables qui font autorité dans le domaine de l’hôtellerie. C’est notamment le cas de l’ARPAR, un indicateur indispensable pour gérer au mieux votre hôtel et maximiser vos profits.

Cette mesure va vous aider à organiser votre hôtel de la meilleure manière possible afin de vous procurer un avantage stratégique sur vos concurrents. Encore faut-il bien le maîtriser. En effet, l’ARPAR n’est pas forcément aisée à calculer, étant donné qu’il s’appuie sur différentes variables. C’est pourquoi nous allons vous expliquer en détail la formule dans la suite de cet article. Vous apprendrez également quelle est son utilité et comment l’appliquer au cas de votre hôtel.

1. ARPAR (Adjusted RevPAR) : Définition

ARPAR est un acronyme qui signifie Adjusted Revenue Per Available Room, ou Revenu Ajusté par Chambre Disponible en français. Il s’agit d’un indicateur de performance utilisé dans le domaine de la gestion hôtelière.

Pour le calculer, il vous faudra diviser les revenus nets variables de votre hôtel par le nombre total de chambres disponibles. Pour éclaircir un peu cette formule, il faut avoir en tête que les revenus nets variables prennent en compte les revenus et les coûts par chambre occupée.

 Il n’y a pas de définition exacte des coûts variables par chambre occupée, mais retenez qu’il peut s’agir de la facture d’eau, d’électricité et d’internet, des frais de nettoyage (linges, ménage…), de l’abonnement aux chaînes de télévision, du coût des articles consommables tels que des produits d’hygiène, etc. Cette liste est évidemment non exhaustive et dépendra des prestations que chaque hôtel propose à ses clients. Elle dépendra aussi de vos clients au sens où chaque personne a des habitudes de consommation différentes, ce qui influera sur les coûts variables. En somme, les coûts variables par chambre occupée seront différents d’un hôtel à l’autre.

Quant aux revenus par chambre occupée, il s’agit du coût moyen de chaque chambre auquel on va additionner les revenus supplémentaires. Il peut s’agir du petit-déjeuner ou d’autres services de l’hôtel tels que le spa, le bar… Encore une fois, la liste n’est pas exhaustive et les revenus supplémentaires vont varier d’un hôtel à l’autre.

2. À quoi sert l’ARPAR pour un hôtel ?

Le but premier de l’ARPAR est de vous renseigner sur la rentabilité de votre hôtel. Il vous permet de savoir si vos chambres sont rentables ou non. Plus globalement, il donne une indication sur la politique tarifaire d’un hôtel. Si les recettes de vos chambres sont supérieures aux coûts variables de celles-ci, alors vous générez du bénéfice. L’ARPAR permet donc de savoir si le bénéfice que vous générez est suffisant pour le fonctionnement global de votre hôtel et pour sa bonne santé financière.

Un autre objectif de l’ARPAR est de venir compléter ou combler les manques du traditionnel REVPAR. Le REVPAR (revenu par chambre disponible) est l’indicateur de référence dans le domaine de la gestion hôtelière. Il s’obtient en multipliant le taux d’occupation moyen par le prix moyen d’une chambre. De fait, il permet de connaitre le chiffre d’affaires que génèrent vos chambres.

Cependant, la fiabilité du REVPAR montre certaines limites, dès lors qu’il ne prend pas en compte les coûts variables et les revenus supplémentaires de chaque chambre. Prenons l’exemple d’un établissement proposant peu de chambres à prix élevé et d’un établissement proposant beaucoup de chambres à bas prix. Il est possible que les deux établissements obtiennent le même REVPAR alors que les coûts variables seront mécaniquement plus élevés pour celui qui propose le plus de chambres. C’est pourquoi l’ARPAR est plus complet que le REVPAR. Il prend en compte les coûts variables et les revenus additionnels de vos chambres et donne ainsi une indication bien plus précise sur la rentabilité de votre hôtel. En résumé, nous vous conseillons de privilégier l’ARPAR pour calculer la rentabilité de votre hôtel.

Enfin, l’ARPAR peut être utilisé pour prévoir les bénéfices que vous allez réaliser à court ou moyen terme. Ainsi, vous pourrez réfléchir à d’éventuels investissements et vous pourrez optimiser la gestion de vos fonds. L’ARPAR a donc un rôle prévisionnel.

3. Calcul de l’ARPAR

Il existe plusieurs moyens de calculer l’ARPAR. Une des formules les plus utilisées est la suivante :

ARPAR = (prix moyen d’une chambre + revenus supplémentaires – coûts variables x nombre de chambres occupées) / nombre total de chambres disponibles

C’est parfaitement logique quand on y réfléchit. On additionne le prix d’une chambre aux revenus supplémentaires de celle-ci, ce qui nous donne les recettes que génère la chambre. On soustrait ensuite les coûts variables de cette chambre pour avoir le bénéfice par chambre. On multiplie ce nombre par le nombre de chambres occupées pour avoir le bénéfice total que l’on finit par diviser par le nombre total de chambres disponibles.

On peut également contracter ce calcul grâce à la formule suivante :

ARPAR = (prix moyen d’une chambre + revenus supplémentaires – coûts variables) x taux d’occupation.

Le taux d’occupation étant le nombre de chambres louées divisé par le nombre de chambres disponibles.

4. Nos conseils pour bien utiliser l’ARPAR dans l’hôtellerie

Pour bien utiliser l’ARPAR, nous vous conseillons dans un premier temps de déterminer avec précision vos coûts variables et vos revenus supplémentaires. Comme nous l’avons vu précédemment, les coûts variables et revenus supplémentaires seront différents d’un hôtel à l’autre. À vous de déterminer la moyenne de vos coûts et revenus supplémentaires. À noter qu’il vous faudra déterminer une moyenne par chambre. Donc l’ARPAR sera dans tous les cas approximatif ; le but étant de se rapprocher au maximum de la réalité.

Enfin, nous vous recommandons d’utiliser l’ARPAR en complément avec d’autres indicateurs comme le REVPAR. Même si ce dernier est incomplet, il permet, par exemple, de comparer votre hôtel aux autres établissements, ce que ne permet pas l’ARPAR qui est une mesure interne propre à chaque hôtel.

Nous espérons que ces conseils et définitions vous seront utiles dans la bonne gestion de votre hôtel.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.